PARIS, FRANCE – SEPTEMBER 7 : Carlos Boozer #5 of the Chicago Bulls is visiting at the NBA 3x event on September 7, 2013 in Paris, France. (Photo by Catherine Steenkeste/NBAE)

A la rencontre d’un acteur faisant partie intégrante du réseau SCL !

 

Sport Connect Lyon : Pourquoi l’agence Com’Over a-t-elle décidé d’être mécène de l’association Sport Connect Lyon ?

David Drahy : Com’Over est impliquée sur Sport Connect Lyon depuis le tout début et il nous a semblé naturel voire même indispensable de soutenir l’association dans son développement structurel cette année.

En effet, Com’Over, après avoir été créée à Paris en 2011, a rapidement ouvert un bureau en région lyonnaise à l’été 2012.
Nous avons fait le tour des différents acteurs du marché et nous sommes rendu compte d’un éclatement et même d’un isolement de certains, nous avons donc pensé qu’un réseau professionnel de networking pourrait répondre à un besoin sur la métropole lyonnaise et nous nous sommes alors rapprochés de Sport Buzz Business et Com’On Events pour lancer Sport Connect Lyon.

Nous avons été de toutes les batailles SCL depuis plus de 2 ans ; nous avons entre temps lancé en mai 2018 le Com’Over Lab à Villeurbanne, soit le premier espace de travail partagé sur les territoires du sport, de l’entertainement, du lifestyle et du sociétal qui est à 100% basé sur l’échange.

De nombreux acteurs de Sport Connect Lyon sont hébergés dans notre Lab. A l’heure du développement de SCL en association, nous avons donc naturellement souhaité soutenir la démarche en devenant mécène, puis en hébergeant la structure, ses dirigeants et le chef de projet en alternance chez nous.

Com'Over Lab, le lieu de co-working dédié au sport et à l'entertainement à Lyon

SCL : Pouvez-vous nous présenter Com’Over ? Que proposez-vous et à qui s’adressent vos services ?

DD : Pour faire court, Com’Over est une agence de communication positionnée sur les territoires du sport, de l’entertainment, du lifestyle et du sociétal.
Nous intervenons du conseil stratégique (stratégie de positionnement, définition des KPIs, partenariats…) à la mise en œuvre opérationnelle de plan de communication (RP / influence, event, endorsement…) sur ces différents univers.

Nous sommes basés à Lyon et Paris mais intervenons sur l’ensemble du territoire français et à l’international pour le compte de nos clients, principalement des annonceurs et institutionnels.

SCL : Combien de personnes travaillent aujourd’hui pour Com’Over ?

DD : Nous sommes 16 personnes à temps plein, réparties sur Lyon (10) et Paris (6), plus une palette d’experts partenaires, qui interviennent chaque jour sur nos dossiers.

SCL : Qui sont vos principaux clients aujourd’hui ?

DD : Quelques-uns de nos clients majeurs : NBA, Next régie (RMC/BFM), Beats by Dre, Mastercard, Bacardi Martini France, Foot Locker, Turkish Airlines, SOCAR, Ligue Européenne de Natation, Ligue Nationale de Basket, JL Bourg Basket, Worldskills France, Caisse d’Epargne Rhône Alpes, NBA2K, Forza, Sports US Travels…

SCL : Quel est votre business model et votre dernier chiffre d’affaires ?

DD : Nous facturons du temps passé, que ce soit sur des missions de conseil, des PR/ePR ou de l’événementiel par exemple ; le modèle est simple, nous avons une grille tarifaire en fonction de la séniorité et de l’expertise de chacun des membres de l’équipe ; en adéquation avec les besoins clients.
Nous n’avons pas encore le bilan définitif mais nous avons réalisé plus de 3 millions de chiffres d’affaires en 2017.

Une autre de nos forces est notre réseau international que nous avons développé bien en amont de la création de Com’Over depuis une quinzaine d’années

SCL : Qu’est-ce qui vous différencie aujourd’hui des autres agences et qui fait selon vous votre valeur ajoutée ?

DD : La cross-territorialité est une force. Nous ne sommes pas une agence de marketing sportif à proprement parlé car nous intervenons aussi sur des problématiques entertainment (musique, culture…), lifestyle (mode, beauté, technologie…) et sociétal. Pour parler de sport, nous mettons au profit de nos clients ces différentes expertises territoriales pour répondre à leur problématique. En effet, il n’est pas possible en 2018 de communiquer dans le sport sans prendre en compte les dimensions liées au divertissement / Fan Expérience ou à la RSE par exemple.

Une autre de nos forces est notre réseau international que nous avons développé bien en amont de la création de Com’Over depuis une quinzaine d’années, nous collaborons avec des leaders mondiaux de l’entertainment et du sport comme Wasserman ou Octagon en tant que partenaire sur le marché français.

Ne pas être 100% parisien est aussi une force selon nous, c’est un choix stratégique et de vie mais cela nous apporte une vision plus large du marché puisque nous ne sommes pas concentrés sur le microcosme parisien – il est toutefois impossible en revanche pour une agence comme la nôtre de ne pas être présent physiquement à Paris soyons clairs. La plupart des médias, influenceurs, institutions ou organisateurs d’événements sont dans la capitale.

Enfin, en termes de valeur ajoutée, je dirais que nos références parlent de nous ; je travaille pour ma part avec la NBA depuis maintenant 14 ans, il s’agit de la plus grande ligue sportive au monde qui nous a fait confiance dès le lancement de Com’Over. Mais ce n’est pas les seuls : Mastercard, par exemple, nous fait confiance depuis 2013 sur le partenariat Roland-Garros ou l’UEFA Champions League ; nous avons géré l’activation de 2 partenaires majeurs de l’UEFA Euro 2016, Turkish Airlines et SOCAR ; nous intervenons également sur des problématiques événementielles pour Next régie depuis 2011.

SCL : Que recherchez-vous en tant que membre de Sport Connect Lyon ?

DD : Du réseau clairement, de la visibilité pour l’agence en région car nous en manquions jusque-là (nous n’avions pas fait le choix de nous concentrer sur la région), du business et des moments de partage avec des acteurs provenant de différents univers et de toutes tailles.
2 emplois ont par exemple été créés grâce à Sport Connect Lyon en 2017 à ma connaissance, c’est une énorme satisfaction.

SCL : Comment voyez-vous Sport Connect Lyon à 3 ans ?

DD : SCL doit devenir incontournable sur la métropole, la région et au niveau national.
Nous espérons monter à plus de 100 membres rapidement, développer de nouveaux produits, créer des contenus pour aider les acteurs de la métropole lyonnaise à se développer à tous les niveaux.
SCL à terme doit également devenir une source de conseils et d’informations pour les collectivités locales et être référent lorsque Paris doit s’adresser et écouter le sport lyonnais.

SCL : Quelle est votre plus belle réussite et fierté professionnelle ?

DD : Difficile de retirer une satisfaction plus qu’une autre, mais pour en citer quelques-unes :
• La confiance de la NBA depuis nos débuts, nous avons encore resigné l’été dernier pour plusieurs années ;
• Etre de plus en plus reconnu et intégré à des compétitions d’agence parfois même sur des appels entrants ;
• Voir nos équipes grandir et s’épanouir professionnellement : 4 de nos employés ont commencé chez nous en stage par exemple, c’est fantastique de les voir évoluer et progresser au fil du temps c’est un super feeling et une grande fierté ;
• Aider les acteurs membres du Lab dans une démarche entrepreneurial. Nous avons commencé dans notre salon, et nous aurions adoré à l’époque avoir une opportunité comme celle-là d’être hébergé gratuitement, de pouvoir échanger avec des personnes plus expérimentées et développer notre réseau en accéléré.