Pour certains joueurs professionnels, le football est plus qu’un sport, c’est une véritable histoire de famille. De plus en plus de footballeurs décident d’ailleurs de travailler en famille lorsqu’il s’agit de gérer leurs intérêts. 

C’est le cas de la famille Lacazette. « Nous sommes une fratrie de quatre garçons et Alexandre est le dernier » explique Benoit Lacazette. Élevé dans le 8ème arrondissement de Lyon, dans le quartier de Mermoz, le jeune Alexandre grandit entre un immeuble de 13 étages et le terrain de foot en gazon synthétique situé juste sous ses fenêtres. Le football ? Une histoire de famille.

« On jouait tout le temps au foot. Sur le terrain, en bas ou dans les couloirs ».

Alexandre fait ses premiers pas dans le football au club de l’Élan Sportif (Lyon 8ème) avant d’intégrer en 2003 le centre de formation de l’Olympique Lyonnais à tout juste 12 ans.

Quand Alexandre souffle sa 17ème bougie, Benoit se retrouve à choisir entre continuer à mener sa carrière de joueur en D2 ou rentrer sur Lyon pour encadrer son petit frère, promis à une carrière prometteuse. « [Alexandre] fait partie de ces gamins qui ont un truc inné avec le ballon. Dans la famille, ce ne sont pas des extravagants, plutôt des forces tranquilles. [Il] est assez pudique avec nous. » explique le président du Club sportif Lyon 8.

Alexandre a toujours pu compter sur ses frères et son père, présents lors de la plus part de ses rencontres, pour l’aider à améliorer ses performances sportives et son comportement sur et en dehors du terrain. L’entourage a souvent un impact fort sur la carrière sportive d’un joueur. Notamment sur l’image que celui-ci peut véhiculer. Alexandre a la réputation d’être quelqu’un de poli, gentil et respectueux. Il renvoie une bonne image. « Il prouve qu’on peut sortir quelque chose d’ici » explique un de ses proches.  

Leurs parents inculquent aux quatre frères dès leurs plus jeunes âges les valeurs de la famille.

« Je me rappelle que lorsque l’on descendait dans le quartier à 4, on se devait de remonter à 4. Si un de mes frères avait un problème, ça devenait le mien. Je pense que ces valeurs de respect et de collectif ont façonné la personnalité et le jeu d’Alexandre » explique Benoit Lacazette.

Les recruteurs de l’OL avaient été reconduits à de nombreuses reprises par Alfred, ancien footballeur et père d’Alexandre, quand il rejoint enfin le club lyonnais, à 12 ans. « Mon père a attendu le plus longtemps possible pour que le football reste ludique », explique Benoît. Une philosophie qui perdurera des années. 

ALEXANDRE LACAZETTE

Après s’être occupé du début de carrière d’Alexandre, la question d’un agent sportif se pose avec la signature de son premier contrat professionnel à 19 ans avec l’Olympique Lyonnais. La famille décide alors de faire confiance à un lyonnais ; David Venditelli, à la tête de l’agence Score Agencies. Ce regard extérieur a permis à Benoît (aspect sportif des choix de l’attaquant d’Arsenal) et à Jérome Lacazette (en charge de l’aspect financier de la carrière d’Alexandre) de s’ôter une importante pression. « Sinon, il y aurait eu un mélange des statuts et les repas de famille auraient pu être très compliqués ». Cette organisation mise en place autour du buteur français semble porter ses fruits. Les frères Lacazette demandent à l’agent de les tenir informés de tout, mais s’engagent à ne pas interférer directement sur les décisions.

S’occuper de la carrière de l’ancien numéro 10 de l’OL demande énormément de temps et d’énergie. Une véritable entreprise semble s’être organisée autour du joueur. À coté de ses activités de conseil auprès de son frère, Benoît accompagne des jeunes du centre de formation de l’Olympique Lyonnais. Une mission qui lui tient à coeur. « On oublie souvent que sur les 25 joueurs qui évoluent au Centre de Formation, seulement 4 ou 5 jeunes poursuivront l’aventure ».

Il apporte également son soutien à des projets « Sport et Éducation » comme celui de l’Opération Supporter. Un projet sur deux années avec comme mission de transmettre les valeurs du sport aux élèves de l’école primaire au lycée.