Ben Valentin
Crédit photo @Rossignol

Ben Valentin, un champion pas comme les autres !

Le skieur médaillé de bronze aux X Games en 2016 en HalfPipe a décidé en avril dernier, a tout juste 25 ans, de mettre un terme à sa carrière professionnelle. Lors de la Coupe du Monde à Copper Mountain (États-Unis), il rate le deuxième trick de son run, fait une mauvaise réception et se blesse lourdement. Le résultat est sans appel : il vient de se rompre le ligament croisé antérieur du genou droit. Celui que l’on surnomme sur le circuit « Petit Ben » prend le temps de la réflexion avant de prendre cette lourde décision, qui en surprendra plus d’un. Il fait partie des rares skieurs à avoir eu une carrière très régulière sur le circuit. Sa grave blessure au genou droit aura eu raison de sa soif de médaille. Il nous expliquera lors de la soirée « avoir atteint [ses] limites dans ce sport ». Le sport extrême demande un vrai mental car il faut savoir chaque jour repousser ses limites, affronter sa peur, sacrifier sa vie personnelle. Un sacrifice devenu impossible pour Ben, très attaché aux siens : « il vaut mieux fêter une médaille d’argent avec beaucoup de gens autour de soi plutôt que célébrer 50 médailles d’or tout seul ».

Ben Valentin
Crédit photo @Rossignol

« Il vaut mieux fêter une médaille d’argent avec beaucoup de gens autour de soi plutôt que célébrer 50 médailles d’or tout seul ».

Le sens du collectif. C’est ce qui définit le mieux ce jeune athlète en pleine reconversion professionnelle. À coté de ses multiples projets d’entrepreneurs (il gère à La Plagne une boutique de location de ski, et vient d’ouvrir un Escape Game dans cette même station…), il a choisi d’accompagner la Fédération Française de Ski en développant la structure French Freeski, dont il est aujourd’hui manager général. L’objectif ? Accompagner les sportifs de HalfPipe et de Slopestyle dans l’organisation de leurs déplacements sur les compétitions et de leurs entraînements tout au long de la saison. Passant du statut d’athlète à celui de membre du staff, il se charge de la gestion globale de cette structure au niveau administratif et financier.

Son nouveau rôle d’ambassadeur

Après l’arrêt de sa carrière, Rossignol a voulu continuer à collaborer avec Ben Valentin. Preuve de la relation forte qui les unit, Ben est désormais ambassadeur de Rossignol et réalise de nombreuses opérations aux cotés d’autres têtes d’affiche : relations presse, programmes de coaching en vidéo, interventions avec les détaillants des magasins… Il a notamment participé à un épisode de Band Of Heroes, une web série développée par le groupe pour mettre en avant ses ambassadeurs.

Ben Valentin lors de la soirée Sport Connect Lyon à la boutique Rossignol Apparel
Crédit photo @Sport Connect Lyon

La marque française de fabrication de matériels de sports d’hiver a toujours eu à coeur de s’entourer d’ambassadeurs emblématiques. Récemment, le quintuple champion olympique Martin Fourcade a rejoint le groupe et le représentera trois ans après la fin de sa carrière professionnelle. Et c’est en cela que le groupe peut se vanter de se distinguer d’autres marques. Rossignol ne se charge pas simplement d’accompagner ses sportifs lorsqu’ils sont sous les feux des projecteurs mais cherche aussi à leur apporter leur soutien dans les périodes plus sombres et dans leur après-carrière. L’équipe Rossignol est très attachée « à ne pas laisser [ses] Héros de côté après leur carrière». L’engagement des anciens sportifs avec Rossignol semble aller au-delà d’une simple collaboration marketing. « On souhaite également qu’ils partagent, transmettent leur passion même après la fin de carrière et on les accompagne dans ce sens » explique Sandie Tourondel, en charge de la communication internationale des athlètes.