Originaire de Strasbourg, Jean-François Zurawik n’a pas sa langue dans sa poche. Lyonnais d’adoption, il est, depuis 2003, à la tête de la direction des événements de la Ville de Lyon depuis 2003. Véritable chef d’orchestre de la Fête des Lumières, il est venu nous parler de son parcours pas comme les autres à l’occasion d’un apéro réseau. 

Avant de travailler pour une collectivité, Jean-François fût pendant près de 25 ans à son compte avec son agence spécialisée dans la vidéo, JFZ Production. Entrepreneur accompli, il décida un beau jour de tout quitter à la suite d’une opportunité : la ville de Lyon recherche son responsable des événements.

La Fête des Lumières, un savoir-faire reconnu et convoité !

Coïncidence (ou pas) avec l’arrivée de Jean-François Zurawik dans notre ville, Lyon est devenue la deuxième ville de congrès en France. Plébiscitée pour des citytrips, il a crée la Lyon Welcome Attitude by OnlyLyon qui permet de continuer son développement aussi bien culturel (organisation de biennales d’art, de festivals de musique, du Festival Lumière, de la Fête des Lumières…) que sportif avec la montée en puissance des clubs professionnels et des grands rendez-vous sportifs.

En quelques années seulement, la Fête des Lumières est devenue un rendez-vous incontournable de l’année, pas seulement pour les lyonnais mais également pour les quelques 1,8 millions de visiteurs qui rejoignent la Capitale des Gaules le temps d’un week-end. Un des rares événements (gratuits) à rassembler tous les âges et toutes les cultures. Directeur artistique de cette Fête des Lumières, Jean-François Zurawik n’en reste pas moins admiratif des artistes et des techniciens qui viennent lui présenter leur scénographie… avec un regard d’enfant ! 

Une source d’inspiration et un savoir-faire à forte valeur ajoutée que la Ville de Lyon exporte désormais dans le monde entier : Hong-Kong, l’Equateur, les Emirats Arabe Unis, les Pays-Bas, etc. Une opportunité pour ce service, directement relié au cabinet du Maire, de se développer auprès d’autres cultures. 

Le sport, un enjeu central dans la politique de la Ville de Lyon. 

« On ne se rend pas compte de la place extraordinaire du sport à Lyon ». Quatre clubs professionnels de la ville se classent dans le haut niveau de leur discipline, tant sur les compétitions masculines que féminines. Le football féminin lyonnais est d’ailleurs devenu une référence mondiale, comme le soulignait récemment le New York Times. En effet, ce média expliquait que si les américains devaient visiter une seule ville en France, ils devaient choisir Lyon. La raison ? Le soccer (le football). « L’événement marquant de 2019 ? » Sans aucune hésitation, Jean-François Zurawik répond « La Coupe du Monde Féminine de Football »,  « événement majeur de l’année et très grande opportunité pour une ville comme Lyon ».

Première ville à posséder son stade privé, Lyon a la chance d’accueillir non seulement les deux demi finales de la Coupe du Monde féminine mais également la finale, réservée normalement aux capitales. La « spécificité des acteurs du sport à Lyon c’est qu’ils savent faire ensemble : le « faire ensemble » est dans l’ADN de cette ville ». Une des raisons qui peut-être a permis à la Ville de Lyon d’augmenter considérablement le nombre de ses événements en seulement 15 ans. 

La passion chevillée au corps

Jean-François Zurawik est avant tout un homme de passion. Accro des hauts sommets (Mont Blanc, Kilimanjaro, Everest, pas mal, non ?), il choisit de reprendre les dires de Malraux pour définir son métier. « Quand vous travaillez comme moi dans l’événementiel, vous essayez de créer ce qu’on appelle des instants d’éternité. Ces moments dans votre vie où vous avez des frissons, vous vous dites ça je l’ai vu, j’y étais, je le verrais peut-être plus jamais mais j’ai vécu ce moment là. Vous le raconterez et cela restera dans votre mémoire. Et je crois que c’est pour ça que l’on fait ce métier, pour vivre et pour faire vivre des instants d’éternité. »