Florian Perche, Consultant Promotion et Partenariats de la All In Academy

Grand fan de tennis et promoteur de la All in Academy, Florian Perche fait de sa passion son métier. Il nous partage son expérience et son aventure au coté de Thierry Ascione. 

Florian, on te laisse te présenter !

Allez ! Je m’appelle donc Florian Perche, j’ai 35 ans et je suis lyonnais. Passionné de tennis et de sport depuis tout petit, j’ai fait des études en STAPS et en management du sport. Ensuite, j’ai eu la chance de faire de ma passion mon métier.
J’ai travaillé 9 ans chez des équipementiers comme Babolat et Head, en tant que promoteur junior et responsable promotion en France. Après j’ai quitté mon poste, en août, 2019 pour rejoindre Thierry Ascione et Jo-Wilfried Tsonga au sein de la All in Academy.

En quelques mots, peux-tu nous présenter la All in Academy ?

La All in Academy est une structure de formation et d’entraînement de haut niveau de tennis. Une école de champions ! Une académie qui a été créée par Thierry Ascione et Jo-Wilfried Tsonga. Ils ont de grosses ambitions et c’est la raison pour laquelle l’académie se développe à vitesse grand V depuis plusieurs mois.

Quel est ton rôle au sein de cette organisation ?

Je suis consultant donc je m’occupe de la promotion de l’académie et je suis aussi responsable des partenariats.

Quelle est la genèse de cette académie ?

C’est une structure qui a été créée, en 2015, aux Pyramides, un club de tennis à Paris. Pour la petite histoire, c’est moi qui ai été le premier partenaire tennis quand je travaillais chez Head et c’est comme ça que j’ai rencontré Thierry. La volonté de Thierry et de Jo, c’était de rendre au tennis tout ce qu’ils ont vécu, eux, en tant que joueur professionnel et/ou coach. La All in Academy est un groupe de passionnés, et la plupart sont des connaissances ou même des amis de Thierry. C’est un réseau proche avec des compétences accrues.

Tous les coachs et le staff accordent beaucoup d’importance à nos valeurs : l’ambition, le respect, l’implication et le bien-être.

Selon toi, quelle est la valeur ajoutée d’une telle académie ?

Pour nous, la valeur ajoutée de la All in Academy c’est principalement les valeurs qui sont transmises. Tous les coachs et le staff accordent beaucoup d’importance à nos valeurs : l’ambition, le respect, l’implication et le bien-être.
Globalement, on veille à l’épanouissement de chacun. C’est pour nous primordial afin que les joueurs puissent atteindre leurs objectifs. On considère qu’un joueur qui est bien dans sa peau et dans son académie, il va forcément avoir de meilleurs résultats. Ensuite, sur une partie un peu plus spécifique du monde des académies et du tennis, on a une différence, c’est que Thierry a fait le choix d’avoir un coach pour maximum deux joueurs sur un cours d’entraînement. Cela optimise le training et la progression des joueurs.

Comment vous positionnez-vous par rapport aux clubs classiques ?

On ne fait juste pas la même chose. Nous, on a vraiment une approche pour le tennis de haut niveau. La All in Academy dispose de 30 coachs pour 70 académiciens alors que pour un club classique, même s’il est tourné vers la compétition, c’est inimaginable. 

Combien y-a-t-il de sites « All in » en France aujourd’hui ?

Il y a trois sites. Un à Paris, un à Lyon et un qui a ouvert en septembre 2020 à Villeneuve-Loubet en Côte d’Azur.

Existe-t-il d’autres académies de ce genre en France ? En Europe ?

Oui, bien sûr, on n’est pas les premiers, on a de la concurrence et tant mieux. C’est toujours bénéfique d’avoir une concurrence qui te tire vers le haut. Nous n’avons pas la prétention de penser que notre modèle est le seul à fonctionner. 

Comment se passe la recherche de partenariats en 2020 ?

L’année 2020 est assez unique et j’espère que ça le restera. Les partenariats et le sponsoring ont été touchés de plein fouet par cette crise. Heureusement, on avait déjà des partenaires fidèles et d’autres qui ont, malgré tout, rejoint l’académie en 2020. On a vraiment dû réorienter nos objectifs et nos recherches avec des partenariats locaux que j’ai mis en place à Lyon, notamment avec quelques échanges marchandises.

Comment vous êtes-vous adapté face à la crise du Covid-19 ?

J’ai normalement en charge une partie événementielle mais cette partie de mon travail a été fortement impactée. On a donc réadapté mon activité. Je me suis occupé de toute la mise en place du projet All in Padel à Lyon avec une équipe dédiée depuis le premier confinement, que ce soit le suivi des travaux avec le maître d’oeuvre mais aussi le recrutement et l’aménagement.
On s’adapte, on patiente aussi mais depuis le début on a toujours essayé de faire en sorte d’aller de l’avant et de continuer à faire grandir l’académie. La preuve, la crise n’a pas empêché l’ouverture du site à Villeneuve-Loubet en septembre 2020. 

Quels sont vos objectifs en matière de résultats sportifs, pédagogiques, affluence ? 

Nos objectifs n’ont pas évolués. C’est toujours de donner le meilleur pour les académiciens et on considère que les résultats suivront. Aujourd’hui, les résultats sont déjà là. Par exemple, en 2020, l’un des titres marquants a été le titre à Roland-Garros junior d’Elsa Jacquemot qui a été officiellement sacrée championne du monde junior. Puis en terme d’affluence, on se fixe pas vraiment de limite, on est 75 aujourd’hui, on va vite dépasser la centaine avec l’ouverture du complexe à Décines.

Comment préparez-vous l’année 2021 ?

On prépare 2021 comme on finit 2020. On veut de nouveau faire une belle année avec de beaux résultats et des objectifs qui seront atteints. En plus, on va rentrer dans la projection de plus en plus opérationnelle sur le projet de l’académie de Décines, en septembre 2022, donc on est à fond !

Est-ce que tu peux nous en dire plus sur les projets à venir ?

On mettra tous les ingrédients pour avoir un écrin assez unique et de faire les choses le mieux possible, que ce soit pour la All in Padel au pôle de loisirs du Groupama Stadium, en février 2021, mais aussi pour l’ouverture de l’académie à l’OL Valley en septembre 2022.

Quels sont les objectifs pour l’académie ?

Les objectifs sont très individuels et différents pour chacun des académiciens ou chaque joueur pro qui est avec nous. On a des jeunes qui veulent être joueur de tennis professionnel, d’autres qui veulent partir aux États-Unis faire leurs études et on les accompagne dans leur scolarité pour le meilleur classement possible, et on a aussi des jeunes qui veulent simplement vivre une scolarité centrée vers le sport professionnel et vivre des années de dingue à travers leur passion. 

Plutôt tennis ou padel ?

À la base je suis à 100% tennis, c’est ma passion depuis toujours et ce n’est pas prêt de changer. En revanche, avec mes précédentes expériences professionnelles, je me suis mis au padel depuis plusieurs années en tant qu’amateur. J’apprécie les sports de raquette et le sport en général mais plutôt tennis quand même !

Pourquoi as-tu rejoint le réseau Sport Connect Lyon ?

J’ai rejoint Sport Connect Lyon pour avoir la possibilité d’échanger avec d’autres acteurs du sport et faire connaître l’académie auprès d’un public averti et professionnel. Ce qui m’a toute de suite plu avec Sport Connect Lyon, ce sont les apéros réseaux pour rencontrer du monde ! 

Contact : florian.perche@allin.academy

Extraits choisis de la Masterclass avec Thierry Ascione, fondateur de la All In Academy :